Accueil > Le Laboratoire > Les membres > Membres associés > COURREYE Charlotte

COURREYE Charlotte

Partager cette page :

Chercheuse postdoctorale à l’École normale supérieure ENS-Ulm, au sein du projet ERC MusiCol, « Le son de l’Empire dans les cultures coloniales au xxe siècle : repenser l’histoire à travers la musique », dirigé par Jann Pasler. Histoire sociale de la musique à Alger et en Algérie de 1900 à 1962.

Charlotte Courreye est docteure de l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), qualifiée en section 15 et en section 22 du CNU.

Ses recherches portent sur l’histoire sociale et culturelle de l’Algérie contemporaine, dans une réflexion sur les transferts culturels et échanges impériaux ou transnationaux, entre France et Algérie, comme entre Algérie et Proche-Orient arabe. Le livre tiré de sa thèse, L’Algérie des Oulémas, une histoire contemporaine de l’Algérie (1931-1991) est paru en mars 2020 aux Éditions de la Sorbonne. Fondé sur un travail de terrain et l’étude de sources en arabe et en français, cet ouvrage porte sur le rôle des membres de l’Association des oulémas musulmans algériens dans le processus de construction de l’État algérien indépendant aux périodes coloniale et postcoloniale.

Ses recherches s’inscrivent actuellement au sein du projet ERC MusiCol hébergé à l’ENS-Ulm (IHMC, Institut d’histoire moderne et contemporaine) : « Le son de l’Empire dans les cultures coloniales au xxxxe siècle : repenser l’histoire à travers la musique », dirigé par la professeure Jann Pasler (distinguished professor à l’Université de San Diego, Californie). Elle s’y intéresse aux pratiques artistiques urbaines en Algérie à la période coloniale et aux échanges réciproques avec la métropole.

Au-delà de ce contrat postdoctoral, son projet personnel de recherche est consacré aux transferts culturels et aux circulations entre le Maghreb et le Proche-Orient arabe après les décolonisations, à l’heure de l’arabisation (des années 1950 à aujourd’hui). Il articule l’étude des circulations entre Maghreb et Proche-Orient arabe d’acteurs de la coopération dans l’enseignement avec celle des productions et des pratiques culturelles, dans le contexte des politiques d’arabisation au Maghreb.

Domaines de recherche

  • Histoire sociale de la musique à la période coloniale
  • Échanges culturels entre Proche-Orient arabe et Maghreb au xxe siècle
  • Histoire de la colonisation et décolonisation du Maghreb contemporain (notamment Algérie)
  • Histoire de la langue arabe et de l’enseignement au Maghreb
  • Histoire du réformisme musulman et islamisme (xixe-xxie s.)

Formation académique et positions précédentes

2016-2019 : Agent contractuel (sur un poste de MCF) à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Département d’études arabes, 192 heures, temps plein.

Histoire contemporaine du monde arabe et du Moyen-Orient contemporains (L1) 
Histoire du Maghreb par les textes arabes, xixe-xxe siècle (L3)
Méthodologie du mémoire en sciences sociales (M1)
Langue arabe, Pratique écrite et orale (niveau initiation) 
Coordination de cours et coordination du tutorat.

  • 2018-19 : Vacataire à l’Université Paris Nanterre. Soutien en méthodologie en histoire contemporaine « Les Européens et le monde », Licence d’Histoire en Enseignement à Distance (EAD), cours en ligne.
  • sept. 2018 : Vacataire à l’Université Paris 1, École d’été euro-arabe. Animation de l’atelier de sciences sociales en langue arabe pour jeunes chercheurs francophones, niveau intermédiaire.

2013-2015 : ATER mi-temps l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO).

Histoire contemporaine du monde arabe et du Moyen-Orient contemporains (L1) 

2012-2016 : Doctorat en Histoire.

INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales), sous la direction de Mme le Professeur Catherine Mayeur-Jaouen.

Titre : L’Association des Oulémas Musulmans Algériens et la construction de l’État algérien indépendant : fondation, héritages, appropriations et antagonismes (1931-1991). Mention Très honorable avec félicitations à l’unanimité.

2010-2012 : Master en histoire et en arabe littéral

INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales), sous la direction de Mme le Professeur Catherine Mayeur-Jaouen. Parcours recherche.

Titre : La langue arabe et la construction de l’algérianité pour l’Association des Oulémas Musulmans Algériens (1936-1939). Mention très bien.

Bourses et prix

Premier prix de thèse du Groupement d’intérêt scientifique Moyen-Orient Mondes musulmans (GIS MOMM) – 2018

Prix de la thèse 2016 de l’Inalco – 2018

Prix du meilleur article d’histoire contemporaine décerné par l’Association des Historiens Contemporanéistes de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (AHCESR) – 2017

Prix de thèse de la Fondation Martine Aublet, Musée du Quai Branly – 2016

Prix Michel Seurat, CNRS – 2014 

Principales publications

Ouvrages 

L’Algérie des Oulémas. L’Association des oulémas musulmans algériens de 1931 à 1991, une histoire de l’Algérie contemporaine, Paris, Éditions de la Sorbonne, mars 2020.

e Maghreb par les textes, recueil de textes sur le Maghreb, avec Annick Lacroix et Augustin Jomier, Paris, Éditions Armand Colin, à paraître (août 2020). 

Articles dans des revues à comité de lecture 

2019 : « Réformer la famille. Discours et pratique des oulémas algériens au xxe siècle », Le Mouvement social, avril-juin 2019, pp. 81-97. 

2016  : « Une défense de la langue arabe dialectale dans un journal de l’Association des Oulémas algériens en 1936 : démontrer l’unicité de la langue arabe par la richesse de ses parlers », Arabica, n° 63, automne 2016, pp. 494-531.

2014 : « L’école musulmane algérienne de Ibn Bādīs dans les années 1930, de l’alphabétisation de tous comme enjeu politique », Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée (REMMM), n° 136, novembre 2014, pp. 203-222. 

Participation à des ouvrages collectifs

2020 : entrée « al-Ibrāhīmī » (en anglais) pour Encyclopaedia of Islam Three, dirigé par M’hamed Oualdi, Abdurraouf Oueslati.

2020 : entrée « Ibn Bādīs » (en anglais) pour The Handbook of Qur’ānic Hermeneutics dirigé par Pr. Georges Tamer.

2018 : « Le ʿālim, de la bibliothèque à la boutique », dans Corriou Morgan et Oualdi M’hamed (dir.), Une histoire sociale et culturelle du politique en Algérie et au Maghreb, Études offertes à Omar Carlier, Paris, Editions de la Sorbonne, 2018, p. 143-156.

2018 : « Les enjeux de la suppression de la basmala, métaphore des tensions parcourant le champ religieux algérien », Observatoire du religieux / CERI / GSRL - Bulletin en ligne, février 2018 (13000 signes). https://www.sciencespo.fr/enjeumondial/fr/odr/les-enjeux-de-la-suppression-de-la-basmala-metaphores-des-tensions-parcourant-le-champ-religieux

2017 : « L’école algérienne musulmane de Ben Badis dans les années trente », in Florence Hudowicz, Jean-Robert Henry, L’école en Algérie, l’Algérie à l’école depuis 1830, catalogue de l’exposition au Musée national de l’éducation à Rouen, édité par le Réseau Canopé, p. 31-35.

Comptes rendus

2017 : Ellen J. Amster, Medicine and the Saints. Science, Islam and the Colonial Encounter in Morocco, 1877-1956, Austin, University of Texas Press, 2013, 334 p.

Revue d’histoire moderne & contemporaine, vol. 64-1, no. 1, 2017, pp. 228-230.

2014 : Hélène Blais, Mirages de la carte. L’invention de l’Algérie coloniale, Fayard, Paris, 2014. 368 p.

La Vie des idées, en ligne. URL : http://www.laviedesidees.fr/La-carte-et-le-territoire-colonial.html

Publié le 24 juin 2020

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
 
EUR Translitterae
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr