Accueil > Rencontres > Séminaires > Séminaires 2019-2020 > Séminaire IHMC 2019-2020

L'accès en auditeur libre aux séminaires de l'IHMC est possible, dans la limite des places disponibles. Cependant, en raison du plan Vigipirate, les personnes qui ne disposent pas de cartes d'étudiant ou professionnelles de l'ENS ou de Paris 1 devront se présenter avec une pièce d'identité à l'entrée de l'établissement.
N'hésitez pas à joindre l'organisateur du séminaire ou le chargé de communication de l'IHMC pour plus d'informations.
Pour les séminaires étudiants de l'IHRF, vous devez contacter Thomas Corpet pour vous inscrire quelques jours avant chaque séance à laquelle vous souhaitez assister.

Séminaire IHMC 2019-2020

Partager cette page :

Comme l’année dernière, le séminaire de l’IHMC prend la forme de quatre demi-journées d’études (les deux dernières rassemblées en une seule journée). Des tables rondes réunissant des chercheurs du laboratoire autour de chantiers partagés seront suivies par l’intervention d’un·e conférencier·e invité·e autour de la thématique.

PDF - 268.4 ko
Programme du séminaire IHMC 2019-2020

Programme 2018-2019

Séances

L’exploitation de la Nature entre science et politique

Vendredi 24 janvier 2020, 14 h – 17 h 30

Salle Cavaillès, ENS
45, rue d’Ulm Paris 5e

Comment définit-on, explore-t-on, exploite-t-on les ressources naturelles ? Quelle relation entretiennent les hommes de science et les praticiens, et comment ces groupes et leur relation évoluent-ils dans le temps et selon le contexte culturel, politique et géographique ? Comment le régime propriétaire et le statut légal des ressources naturelles dans les différents contextes en impactent l’étude et les techniques d’exploitation ? Quels conflits génèrent-elles, quelles visions du monde véhiculent-elles ?

Si ces questionnements ont toujours été au coeur de l’histoire des sciences et des techniques, dans les dernières décennies, l’élargissement de la perspective et de l’échelle d’observation a conduit à un profond renouvellement de la recherche. De la prise en compte d’une pluralité de points de vue découle, entre autre chose, l’apparition de la notion de « savoir vernaculaire ». Le séminaire a pour but de présenter des recherches en cours au croisement entre histoire des sciences et histoire de l’environnement.

14 h

Rahul Markovits, Le commerce global du ginseng au xviiie siècle

Julien Vincent, La terre mise en économie politique : questions sur le cadastre (1789-1850)

Michel Dupuy, Mesurer, s’adapter à, et lutter contre les émissions dues à la combustion du lignite en RDA

Muriel Le Roux, De la plante au laboratoire : les savoirs vernaculaires dans l’élaboration d’anticancéreux

Discussion animée par Hélène Blais

16 h

Conférence de Robyn d’Avignon (NYU, professeure invitée EUR Translitterae à l’IHMC), Ancient Indexes : Colonial Geology and African Mineral Knowledge in French West Africa

(Pot et galette)

Les petits outils de la connaissance

Vendredi 20 mars 2020, 14 h – 18 h

Salle des Actes, ENS
45, rue d’Ulm Paris 5e

Les « petits outils » de la connaissance et de la communication (l’expression revient à Peter Becker et William Clark) forment l’objet de cette séance.

Depuis les années 1990, sociologues, historiens et historiens des sciences ont développée un intérêt croissant pour la matérialité du travail administratif et scientifique. Si les spécialistes des sociétés contemporaines avaient comme but initial celui de renouveler l’approche aux organisations complexes dans une perspective post-weberienne, les historiens des époques médiévale et moderne se sont rapidement approprié ces thématiques et ont profondément renouvelé l’étude de l’administration par l’écrit, de la relation entre observation, expérience et écriture dans les sciences et, plus généralement, de la culture documentaire et des supports de la communication. Force est de constater que, à l’ère de l’audiovisuel et du numérique, les révolutions technologiques dans les modes de production, d’accumulation et d’utilisation des informations nous ont rendus plus sensibles à la nature contingente et historique de tous les supports de la communication et de la connaissance, même les plus anodins, tels les listes ou les fiches ou les paratextes de toute nature, ainsi que les acteurs (souvent méconnus) de ces ‘technologies de papier’.

Le séminaire a pour but de présenter es projets de recherche et des publications collectives des membres de l’IHMC autour de ces thématiques. La séance sera complétée par une conférence de Ann Blair (Harvard University).

14 h – 16 h

Gregorio Salinero et Thierry Amalou, Le temps des listes

Sabine Juratic, L’annonce faite au lecteur

Valérie Theis, Logiques de l’inventaire

Aurélien Peter, Brouillons, registres, répertoires : les instruments des greffes du parlement de Paris

Pause

16 h 15 – 16 h 45

Vincent Denis, Les petits outils de la police au xviiie siècle

Maria Pia Donato, Pratiques savantes des archives

16 h 45

Conférence de Ann Blair (Harvard University), Le rôle des amanuenses dans le travail érudit à la Renaissance

« Marges d’empires, zones de contact » et « Histoire et anthropologie »

Vendredi 5 juin 2020, 9 h 30 – 17 h

Salle d’histoire, ENS
45, rue d’Ulm, Paris 5e

Matinée : « Marges d’empires, zones de contact »

Après-midi : « Histoire et anthropologie »

Programme à préciser

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
 
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr