Accueil > Le Laboratoire > Les membres > Membres statutaires et affiliés > AYKAN Yavuz

AYKAN Yavuz

Fonctions

Depuis octobre 2017 : Maître de conférences en histoire moderne, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

janvier 2016-octobre 2017 : Maître de conférences en histoire ottomane, université Boğaziçi, Istanbul, département d’Histoire

2015-2017 : Enseignant en histoire ottomane, histoire du genre et de la langue kurde, Université Koç, Istanbul, département d’histoire — Ecole des langues

2014-2015 : Chercheur postdoctoral : Université Paris I (Panthéon-Sorbonne)

Dans le cadre du European Research Council (ERC) Advanced Research Grant Project : « Mediterranean reconfigurations. Intercultural trade, commercial litigation, and legal pluralism ».

2013-2014 : Chercheur résident : Institut d’études avancées de Nantes

Titre du projet : « Entre la personne et la propriété : vers une histoire socio-juridique de la mère esclave dans la société ottomane à l’époque moderne ».

mars-sept. 2013 : Chercheur résident : Université de Bonn, le « Center for advanced study, Law as Culture Program »

Titre du projet : « Islamic jurisprudence as language of debate »

sept. 2012-féb. 2013 : Chercheur résident, Université Humboldt, Berlin, le « Center for Work and Lifecycle in Global History »

Titre du projet : « Between Person and Property : Towards a socio-legal history of the slave mother in the early modern Ottoman Empire »

Thèmes de recherche

Histoire du droit (doctrines et pratiques) et histoire sociale dans l’Empire ottoman (xive-xviiie siècle) ; histoire des généalogies des catégories juridiques dans l’Empire ottoman (de la Grande Syrie à la Transoxiane et la Horde d’Or) ; histoire juridique et sociale de l’esclavage dans l’Empire ottoman dans une perspective comparatiste ; histoire du droit et des institutions en islam ; études des procès-verbaux (sicils).

Chantiers de recherche (travaux en cours) 

1. Un premier projet porte sur les origines de l’Etat d’exception (ḍarūrāt) de la jurisprudence qarakhanide dans l’Empire ottoman, du XIe siècle à l’époque moderne. Trois manuscrits inédits conservés dans les bibliothèques de Süleymaniye et celle du Palais de Topkapi, ainsi que des procès-verbaux datant de l’époque moderne et portant sur les crimes commis contre l’Etat ottoman servent de sources primaires pour ce projet.

2. Un second projet porte sur l’institution du wala dans l’Empire ottoman à l’époque moderne. Il s’agit de la parenté fictive engendrée entre le maître et l’esclave à la suite de l’acte d’affranchissement, et qui rend unilatéralement possible au maître – et ses descendants – d’hériter de leurs esclaves affranchis et de leurs descendants. Alors que cette parenté fit intégrer les esclaves dans la sphère du social, elle rendit difficile aux affranchis d’accumuler des richesses à travers les générations. Ce projet vise à écrire l’histoire sociale de cette institution à partir de sources jurisprudentielle (fiqh), procès-verbaux et archives notariales d’Istanbul à l époque moderne. 

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr