Accueil > Le Laboratoire > Les membres > Membres statutaires et affiliés > PANTIN Isabelle

Articles

1. Histoire du livre, mise en page, illustration, médiation


  • « La place des catalogues de bibliothèques dans la diffusion de l’information sur les livres (XVIe-XVIIIe siècle) », dans Yann Sordet et Alexandre Vanautgaerden, De l’argile au nuage : une archéologie des catalogues. Exposition Paris, Bibliothèque Mazarine/Bibliothèque de Genève, Editions des Cendres, 2015.
  • « Innovation poétique, innovation typographique, comment penser un synchronisme ? La page du livre de poésie dans la première moitié du XVIe siècle », dans Denis Bjaï et François Rouget éd., Les poètes français de la Renaissance et leurs libraires, Genève, Droz, 2015, p. 55-77 (« Cahiers d’Humanisme et Renaissance »).
  • Astronomical Images. Diagrams, Figures and the Transformation of Astronomy, 1450-1650. University of Cambridge. 2014. Rédaction de toutes les notices (35) sur les images des théories des planètes.
  • « Analogy and Difference : a comparative study of medical and astronomical images in books, 1470-1550 », article paru dans Early Science and Medicine (2013), repris dans Nicholas Jardine et Isla Fay éd., Observing the World through Images, Leiden, Brill, 2014, p. 9-44.
  • « Les dédicaces de livres scientifiques dans la première moitié du XVIe siècle : quelques pistes de réflexion », dans Jean-Claude Julhe éd., Pratiques latines de la dédicace. Permanence et mutations de l’Antiquité à la Renaissance (Colloque Paris-Sorbonne, décembre 2011), Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 503-520.
  • « John Hester’s translations of Leonardo Fioravanti. The literary career of a London distiller », dans Sara K. Barker et Brenda Hosington éd., Renaissance Cultural Crossroads. Translation, Print and Culture in Britain 1473-1640, Leiden, Brill, 2013, p. 159-183.
  • « Oronce Finé, mathématicien et homme du livre : la pratique éditoriale comme moteur d’évolution », dans Isabelle Pantin et Gérald Péoux éd., Mise en forme des savoirs à la Renaissance. À la croisée des idées, des techniques et des publics, Paris, Armand Colin, 2013, p. 19-40.
  • « The first phases of the Theoricae planetarum printed tradition (1474-1535) : the evolution of a genre observed through its images », Journal for the History of Astronomy, 43, 2012, p. 3-26.
  • « Ambroise Paré : une figure de médecin construite par le livre ? », dans Ambroise Paré une vive mémoire, éd. Evelyne Berriot-Salvadore, Paris, De Boccard, 2012 (collection Medic@), p. 161-177.
  • « Le style typographique des ouvrages scientifiques publiés par Michel de Vascosan », dans Annie Charon et al. (éd.), Passeurs de textes : imprimeurs et libraires à l’âge de l’humanisme, Paris, Ecole nationale des Chartes, 2012 (collection Études et rencontres de l’École des Chartes).
  • « Les poètes de François 1er et le livre imprimé. Peut-on parler d’un style commun ? » dans La poésie à la cour de François 1er, éd. Jean-Eudes Girot, Paris, PUPS, 2012 (Cahiers Saulnier n° 29).
  • « Analogy and difference : a comparative study of medical and astronomical images in books, 1470-1550 », Early Science and Medicine, 2012.
  • « L’Astronomia nova  : le point de vue de l’histoire du livre », dans Édouard Mehl (éd.), Kepler. La physique céleste. Autour de l’Astronomia nova (1609), Paris, Les Belles Lettres, 2011, p. 23-41.
  • « L’édition Corbinelli du De vulgari eloquentia de Dante (1577). Un événement littéraire parisien ? » dans Nicolas Ducimetière, Michel Jeanneret et Jean Balsamo (éd.), Poètes, princes et collectionneurs. Mélanges offerts à Jean-Paul Marbier-Muller, Genève, Droz, 2011, p. 367-384.
  • « The Astronomical Diagrams in Oronce Finé’s Protomathesis (1532) : Founding a French Tradition ? », Journal for the History of Astronomy, XLI, 2010, p. 287-310.

  • « Galilée ‘metteur en texte’ ? », dans Alain Riffaud dir., L’écrivain et l’imprimeur, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010.
  • « Mise en page, mise en texte et construction du sens dans le livre moderne. Où placer l’articulation entre l’histoire intellectuelle et celle de la disposition typographique », Mélanges de l’Ecole française de Rome (MEFRIM), 120-2, 2008 [= 2009], p. 343-361.
  • « Altior incubuit animus sub imagine mundi  : l’inspiration du cosmographe d’après quelques frontispices d’Oronce Finé », dans Jean-Marc Besse, Marie-Dominique Cousinet et Frank Lestringant éd., La Méditation cosmographique à la Renaissance, Paris, Presses de l’Université de Paris Sorbonne, 2009 (Cahiers Saulnier), p. 69-90.
  • « The Role of Translations in European Scientific Exchanges (XVIth-XVIIth centuries) », dans Peter Burke et Ronnie Hsia dir., Cultural Translation in Early Modern Europe, Cambridge University Press, 2007, p. 163-179.
  • 
« Kepler’s Epitome : New Images for an Innovative Book », dans Sachiko Kusukawa et Ian Maclean dir. Transmitting Knowledge : Words, Images and Instruments in Early Modern Europe, Oxford University Press (Oxford-Warburg Studies), 2006, p. 217-237.
  • « L’Illustration des livres d’astronomie à la Renaissance : l’évolution d’une discipline à travers ses images », dans Fabrizio Meroi et Claudio Pogliano éd., Immagini per conoscere. Dal Rinascimento alla Rivoluzione scientifica (Colloque Florence, Palazzo Strozzi, 1999), Florence, Olschki, 2001, p. 3-41.
  • « La querelle savante dans l’Europe de la Renaissance : éthique et étiquette », dans Emmanuèle Baumgartner, Adelin C. Fiorato et Augustin Redondo éd., Problèmes interculturels en Europe (XVe-XVIIe siècles) : mœurs, manières, comportements, gestuelle, codes et modèles, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 1998, p. 171-184. [Preprint dans Enquête. Anthropologie, histoire, sociologie, 5, 1997.
  • Chapitre « Langues », dans Robert Halleux et Michel Blay éd., Dictionnaire critique de la science classique, Paris, Flammarion, 1998, p. 75-83.
  • « Latin et langues vernaculaires dans la littérature scientifique européenne au début de l’époque moderne (1550-1635) », dans Roger Chartier et Pietro Corsi éd., Sciences et langues en Europe, Paris, E.H.E.S.S., 1996, p. 43-58.
  • « Les problèmes spécifiques de l’édition des livres scientifiques à la Renaissance : l’exemple de Guillaume Cavellat », dans Pierre Aquilon, Henri-Jean Martin, François Dupuigrenet Desroussilleséd., Le Livre dans l’Europe de la Renaissance (Colloque, Tours, 1985), Paris, Promodis, 1988, p. 240-252.
  • Notices « Ars moriendi » ; « Bilingue et plurilingue » ; « Cahier » ; « Emission » ; « Feuilleton » ; « Format » ; « Imposition » ; « In-folio etc. » : « Maculature » ; « Roman (XVIe – XVIIe siècles) » ; « Syndic et adjoints », dans H.-J. Martin et J.-D. Mellot dir., Dictionnaire encyclopédique du livre et de l’édition, Paris, Cercle de la Librairie, 2002-2011, 3 vol.

2. Histoire des sciences


  •  « Le débat sur la substance lunaire après le Sidereus Nuncius. Stratégie et visée de la résistance péripatéticienne », dans Chantal Grell éd., La Lune aux XVIIe et XVIIIe siècles, Brepols, 2013 (« De Diversis Artibus », 89), p. 103-120.
  • « Francesco Giuntini et les nouveautés célestes », dans Patrick Boner et Dario Tessicini éd., Celestial Novelties, Science and Politics on the Eve of the Scientific Revolution (Colloque, Firenze, Museo Galileo, septembre 2011), Florence, Olschki, 2013, p. 85-104.
  • « L’Institutio astronomica de Pierre Gassendi et la vulgarisation des arguments coperniciens après la condamnation de Galilée », Galilaeana. Journal of Galilean Studies, 9, 2012, p. 65-90.
  • « Le Traicté des comètes de Blaise de Vigenère (1577/1578 », dans Miguel Angel Granada éd., Novas y Cometas entre 1572 y 1618. Revolucion cosmologica y renovacion politica y religiosa, Barcelona, Universitat de Barcelona, 2012, p. 95-123.
  • « De generatione dans l’enseignement philosophique de Melanchthon », dans Joëlle Ducos (éd.), Lire Aristote au Moyen-Age et à la Renaissance. La réception du traité De la génération et de la corruption, Paris, Champion, 2011, p. 289-302.
  • « Premières répercussions de ‘l’Affaire Galilée’ en France chez les philosophes et les libertins », dans Il caso Galileo. Una rilettura storica, filosofica, teologica, Firenze, Olschki, 2011, p. 237-258.
  • « Species visibiles et pyramis radiosa  : les problèmes posés à l’optique traditionnelle par les premiers instruments d’optique », dans Danielle Jacquart et Michel Hochmann dir. Lumière et vision dans les sciences et dans les arts, de l’Antiquité au 17e siècle, Genève, Droz, 2010 (Collection de l’EPHE, Hautes études médiévales et modernes), p. 283-312.
  • « Oronce Finé’s Role as Royal Lecturer in Mathematics », dans Alexander Marr (ed.), The Worlds of Oronce Fine. Mathematics, Instruments and Print in Renaissance France, Donington, Shaun Tyas, 2009, p. 13-30.
  • « L’Epitome astronomiæ de Michael Mæstlin. Ou comment enseigner aux débutants les bons principes », dans Edouard Mehl et Miguel Angel Granada dir., Nouveau Ciel, Nouvelle Terre. La révolution copernicienne dans l’Allemagne de la Réforme 1530-1630, Paris, Belles Lettres, 2009, p. 245-268.
  • « Entre invisible et mystère. Les traités de la peste à la Renaissance, discours d’une maladie secrète », dans Esculape et Dionysos. Mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 427-442.
  • « Faux centres, vrais centres, centres multiples : la résistance au décentrement dans les débats des astronomes de la Renaissance », dans Frédéric Tinguely éd., La Renaissance décentrée, Genève, Droz, 2008, p. 15-32.
  • « Simulachrum, Species, Forma, Imago : What was Transported by Light into the Camera Obscura  ? Divergent Conceptions of Realism Revealed by Lexical Ambiguities at the Beginning of the Seventeenth Century », Early Science and Medicine 13, 2008, p. 245-269.
  • « Statut et fonction du paradoxe dans la controverse copernicienne », dans Claude Thomasset dir. L’Ecriture du texte scientifique, Paris, Presses de l’Université Paris Sorbonne, 2006, p. 155-172.
  • « Teaching Mathematics and Astronomy in France : the Collège Royal (1550-1650) », Science and Education 15, 2006, p. 189-207.
  • « ‘Faire accoucher le temps’ : le philosophe et les dernières arcanes de la Création de Paracelse à Kepler », Seizième Siècle, 2, 2006, p. 195-214.
  • En collaboration avec Ann Blair, « Le sens de l’Ecriture et le déchiffrement du monde. II Renaissance », dans M. Zink et F. Lestringant dir., Histoire de la France littéraire. I : Naissances, Renaissances. Moyen Âge – XVIe siècle, Paris, P.U.F., 2006, p. 262-278.
  • « Galilée, la lune et les Jésuites », Galilæana. Journal of Galilean Studies, 2, 2005, p. 19-42.
  • « Fracastoro’s de contagione and Medieval reflection on ‘action at a distance’. Interferences between optical and medical theory », dans Claire Carlin dir., Imagining Contagion in Early Modern Europe, Houndmills, Basingstoke, Hampshire : Palgrave-Macmillan, 2005, p. 3-15.
  • « Ramus et l’enseignement des mathématiques », dans Kees Meerhoff et Michel Magnien éd., Ramus et l’Université, Paris, PENS, 2004 (Cahiers Saulnier, 21), p. 71-80.
  • « Les Ephemerides octavæ sphæræ de Pontus de Tyard », dans Sylviane Bokdam éd., Pontus de Tyard poète, philosophe, théologien, Paris, Champion, 2003, p. 261-278.
  • « La traduction latine des Œuvres d’Ambroise Paré », dans Eveline Berriot-Salvatore éd., Ambroise Paré (1510-1590). Pratique et écriture de la science à la Renaissance (Colloque, Pau, 1999), Paris, Champion, 2003, p. 315-336.
  • « Astrologie, histoire et Providence. Rheticus disciple de Melanchthon ? », dans Jean-Pierre Brach éd. Astrologie et pouvoir (Colloque, Paris, EPHE, 2002), Politica Hermetica, n° 17, Paris, L’Âge d’homme, 2003, p. 54-69.
  • « Fidelissima immortalis Dei nuncia. Astrologie et théologie de Regiomontanus à Tycho Brahe », dans Jean Céard, Marie-Christine Gomez-Géraud, Michel Magnien et François Rouget éd., Cité des hommes, Cité de Dieu [Mélanges Daniel Ménager], Genève, Droz, 2003, p. 567-580.
  • « La réception française des Initia doctrinæ physicæ  », dans Günter Frank et Kees Meerhoff éd., Melanchthon und Europa. II Westeuropa (Colloque, Bretten, 1999), Stuttgart, J. Thorbeke, 2002 (« Melanchthon-Schriften der Stadt Bretten, 6-2), p. 97-116.
  • « Astronomies et astronomes à la Renaissance : les facteurs d’une mutation », Nouvelle Revue du XVIe Siècle, 20-1, 2002, p. 65-78.
  • « Science et religion au temps de la révolution scientifique : les coperniciens et les règles de l’exégèse », Archives des Sciences (Genève), 55, fasc. 2, nov. 2002, p. 1-17.
  • « La représentation des mathématiques chez Jacques Peletier du Mans : cosmos hiéroglyphique ou ordre rhétorique ? », Rhetorica, 20-4, 2002, p. 375-389.
  • « L’ordre du monde naturel dans le Colloquium Heptaplomeres  : essai de mise en contexte », dans Karl Faltenbacher éd., Magie, Religion und Wissenschaften im Colloquium heptaplomeres (Colloque Menaggio, Villa Vigoni, 1999), Darmstadt, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 2002, p. 163-174 (« Beiträge zur Romanistik », Akademie der Wissenschaften und der Literatur, Mainz, 6).
  • « Libert Froidmont et Galilée : l’impossible dialogue », dans José Montesinos et Carlos Solis éd., Largo Campo di Filosofare. Eurosymposium Galileo 2001 (Colloque, Tenerife, 2001), La Orotava, Fundacion Canaria Orotava de Historia de la Ciencia, 2001, p. 615-635.
  • « Dissiper les tenebres qui restent encore à percer. Galilée, l’Eglise conquérante et la République des philosophes », dans Alain Mothu éd., Révolution scientifique et libertinage, Turnhout, Brepols, 2000 (Collection de travaux de l’Académie Internationale d’Histoire des Sciences, t. 48), p. 11-34.
  • « Alessandro Piccolomini en France, le problème de la langue scientifique et l’évolution du genre du traité de la sphère », dans Alfredo Perifano éd., La Réception des écrits italiens en France à la Renaissance : ouvrages philosophiques, scientifiques et techniques, Presses de l’Université de Paris III, 2000, p. 9-28.
  • « New philosophy and old prejudices : aspects of the reception of Copernicanism in a divided Europe », Studies in History and Philosophy of Sciences, 30-2, 1999, p. 237-262.
  • « Une Ecole d’Athènes des astronomes ? La représentation de l’astronome antique sur les frontispices de la Renaissance », dans Emmanuèle Baumgartner et Laurence Harf éd., Images de l’Antiquité dans la littérature : Le texte et son illustration (Colloque, Créteil, avril 1991), Paris, Presses de l’Ecole Normale Supérieure, 1993, p. 87-100.
  • « La lettre de Melanchthon à Symon Grynæus : avatars d’une défense de l’astrologie », dans J. Céard éd., Divination et controverse religieuse au XVIe siècle, Paris, 1987 (Cahiers V.L. Saulnier, 4), p. 85-101.

3. Poésie, fiction et philosophie


  • « Camille Flammarion et L’Astronomie populaire », dans Guy Bedouelle, Christian Belin et Simone de Reyff éd., La tradition du savoir, Fribourg, Academic Press, 2011 (Studia Friburgensia, 112), p. 171-189.
  • En collaboration avec Alain Segonds, « La littérature scientifique à la Renaissance », dans L’Homme et la science. Actes du XVIe Congrès International de l’Association Guillaume Budé, Paris, Les Belles Lettres, 2011, p. 113-124.
  • « Fracastoro’s philosophical use of myth in the poem Syphilis », dans Richard Scholar & Alexis Tadié dir., Fiction and the Frontiers of Knowledge in Europe, 1500-1800, Farnham, Ashgate, 2010, p. 17-30.
  • « De l’Aristotiade au Grand Miroir du Monde. Apogée et déclin de la poésie philosophique en français au tournant des règnes de Henri III et Henri IV », dans Julien Goeury et Pierre Martin (dir.), Une volée de poètes : D’Aubigné et la génération des années 1570-1610, Albineana, 22, 2010, p. 385-404.
  • « Le De natura rerum comme modèle poétique en Italie et en France. Réflexions sur quelques divergences », dans Emmanuel Naya (dir), Lucrèce à la Renaissance, Paris, PUPS, 2010, p. 165-183.
  • « Voyages au bout de la nuit. Victor Hugo et la pensée cosmologique de son temps », dans Guy Barthèlemy et Jean-Louis Cabanès (éd.), Promenades et souvenirs pour Gabrielle Chamarat, Université Paris Ouest – Nanterre La Défense, 2009, p. 177-200.
  • « Le monde divisé des sciences à l’arrière-plan des Tragiques d’Agrippa d’Aubigné », Albineana, 20, 2008, p. 15-36.
  • « Kepler et Lucien : des voyages extraordinaires au ludus philosophicus », dans Chr. Ligota et Letizia Panizza éds, Lucian of Samosata Vivus et Redivivus, London, Warburg Institute, 2007, p. 115-127.
  • « Le procès dans la poésie. Les discussions sur le statut de la poésie philosophique à la Renaissance », Revue des Sciences Humaines, n°276, 2004-4, p. 45-62.
Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr