Accueil > Rencontres > Séminaires > Archives des séminaires > 2012-2013

Empires. Histoire des colonisations

Partager cette page :

Lundi de 18h à 20h du 8 octobre 2012 au 10 juin 2013

École normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, Salle de l’IHMC (escalier D, 3e étage)

Hélène Blais (Paris Ouest Nanterre-IUF), Armelle Enders (Paris-Sorbonne), Emmanuelle Sibeud (Paris VIII-IUF), Pierre Singaravélou (Paris I) et Sylvie Thénault (CNRS)

Ouvert à tous les chercheurs travaillant sur les colonisations et sur les empires, aux époques moderne et contemporaine, au-delà des frontières tracées par les disciplines ou par les aires culturelles, ce séminaire de recherche entend être un lieu de réflexion collective et de débat autour des objets, des concepts et des démarches qui renouvellent et élargissent actuellement les perspectives de recherche.
Sur un planisphère ou un atlas, au-delà des intentions du cartographe qui couvre du même rouge toutes les colonies d’une métropole, l’empire n’est que dispersion de tâches colorées sans lien les unes avec les autres. En l’absence de continuité et d’unité territoriale, il faut alors se demander ce qui fait exister les empires coloniaux. Quand et comment s’opère concrètement la transformation de chapelets de colonies en « Empires » ? Il faudra donc cerner l’ensemble des dispositifs qui donnent corps (ou pas) à ces entités : l’organisation et l’intégration des territoires ; les flux migratoires au sein des Empires ; la diffusion de normes juridiques et administratives ; les politiques linguistiques et scolaires ; le rôle de l’armée et de la conscription ; le fait religieux ; les pratiques sociales et culturelles (le syndicalisme, le sport, les habitudes alimentaires) et en apprécier les résultats. Jusqu’à quel point les « sujets » ont-ils éprouvé la conscience d’appartenir à un « empire » ? Quels sont les niveaux (local, régional, territorial, fédéral, national, impérial) d’identification des sujets impériaux ? Comment se conjuguent la fidélité à la « petite patrie » et l’obédience à l’Empire ? Quel est l’impact de la monarchie et de la figure du souverain, ou de l’État républicain, sur la cohésion impériale ? Quels sont les groupes sociaux qui sont réceptifs à l’idée impériale ou en sont les principaux vecteurs ? Inversement, quels sont les groupes sociaux qui restent à l’écart des empires, et pourquoi ?

Nous continuerons cette année à enrichir l’analyse de la mise en place et du fonctionnement des empires coloniaux du XVIe siècle au XXe siècle. Quelle est la nature et quelles sont les caractéristiques de ces constructions impériales, de l’Ancien Régime au développement de la citoyenneté et de la démocratie ? Comment saisir leurs spécificités éventuelles ? Il s’agira de mettre en regard des études de cas et des analyses méthodologiques, historiographiques et épistémologiques des approches définies comme « impériales ». Quelles sources et quelles perspectives mobiliser ? En quoi ces approches changent-elle (ou non) les interprétations du fait colonial ?

Calendrier

8 octobre 2012
Anne-Laure Dupont (Université de Paris-Sorbonne) : « L’empire ottoman fut-il un empire colonial ? »

12 novembre 2012
Johann Chapoutot (Université de Grenoble - IUF) : « Coloniser l’Europe : une lecture méconnue du projet nazi »

10 décembre 2012
Emmanuel Blanchard (UVSQ-CESDIP), Vincent Denis (Paris 1, équipe « Modernités et révolutions »-IUF) : « Police et maintien de l’ordre. Renouveau historiographique au prisme de l’histoire impériale »

14 janvier 2013
Alessandro Stanziani (EHESS, CRH), « Armée, approvisionnement et expansion impériale en Eurasie, 16e-18e siècles ».

11 février 2013
Ricardo Roque (Instituto de Ciências Sociais da Universidade de Lisboa) : « Un héros sauvage ? Le sous-lieutenant Francisco Duarte et l’empire colonial portugais au Timor-Leste, 1890-1975 »

18 mars 2013
Silyane Larcher (Université des Antilles-Guyane) : « Qu’est-ce qu’une république sociale ? Idée républicaine et quête d’émancipation dans une insurrection d’anciens esclaves des Antilles françaises (Martinique, septembre 1870) »

8 avril 2013
Mark Mazower (Columbia University) : « La décolonisation comme problème des institutions internationales »

13 mai 2013
Amandine Lauro (FNRS/Université Libre de Bruxelles) : « (Re)penser le fait colonial belge ? Apports et limites des nouvelles perspectives historiographiques sur la colonisation belge »

10 juin 2013
L’histoire des empires. Bilan d’étape

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr