Accueil > Rencontres > Séminaires > Archives des séminaires > 2011-2012

Empires. Histoire des colonisations

Partager cette page :

Lundi 18h-2h du 10 octobre 2011 au11 juin 2012

École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris,
Salle de l’IHMC (escalier D, 3e étage)

Hélène Blais (Paris X-IUF), Armelle Enders (Paris IV), Jean-François Klein (INALCO), Emmanuelle Sibeud (Paris 8-IUF), Pierre Singaravélou (Paris I) et Sylvie Thénault (CNRS)

 

Ouvert à tous les chercheurs travaillant sur les colonisations et sur les empires, à l’époque moderne et à l’époque contemporaine, au-delà des frontières tracées par les disciplines ou par les aires culturelles, ce séminaire de recherche entend être un lieu de réflexion collective et de débat autour des objets, des concepts et des démarches qui renouvellent et élargissent actuellement les perspectives de recherche. Il propose de construire ainsi un espace où nourrir collectivement ce débat, en présentant les apports de recherches fondées sur des questionnements différents et en analysant de façon critique les sources et les outils qu’elles utilisent. Après avoir pris pour sujet les circulations, qui sont une des manifestations concrètes des empires, nous avons engagé la réflexion sur la notion d’empire, à la fois centrale et polysémique.
Nous continuerons donc cette année à enrichir l’analyse de la mise en place et du fonctionnement des Empires coloniaux du XVIe siècle au XXe siècle. Quelle est la nature et quelles sont les caractéristiques de ces constructions impériales, de l’Ancien Régime au développement de la citoyenneté et de la démocratie ? Comment saisir leurs spécificités éventuelles ?
Sur un planisphère ou un atlas, au-delà des intentions du cartographe qui couvre du même rouge toutes les colonies d’une métropole, l’empire n’est que dispersion de tâches colorées sans lien les unes avec les autres. En l’absence de continuité et d’unité territoriale, il faut alors se demander ce qui fait exister les empires coloniaux. Quand et comment s’opère concrètement la transformation de chapelets de colonies en « Empires » ?
Il faudra donc cerner l’ensemble des dispositifs qui donnent corps (ou pas) à ces entités : l’organisation et l’intégration des territoires ; les flux migratoires au sein des Empires ; la diffusion de normes juridiques et administratives ; les politiques linguistiques et scolaires ; le rôle de l’armée et de la conscription ; le fait religieux ; les pratiques sociales et culturelles (le syndicalisme, le sport, les habitudes alimentaires) et en apprécier les résultats. Jusqu’à quel point les « sujets » ont-ils éprouvé la conscience d’appartenir à un « empire » ? Quels sont les niveaux (local, régional, territorial, fédéral, national, impérial) d’identification des sujets impériaux ? Comment se conjugue la fidélité à la « petite patrie » et l’obédience à l’Empire ? Quel est l’impact de la monarchie et de la figure du souverain, ou de l’Etat républicain, sur la cohésion impériale ? Quels sont les groupes sociaux qui sont réceptifs à l’idée impériale ou en sont les principaux vecteurs ? Inversement, quels sont les groupes sociaux qui restent à l’écart des empires, et pourquoi ?
Tout en continuant à enrichir l’analyse des formations impériales, l’accent sera mis davantage cette année sur les questions méthodologiques, historiographiques et épistémologiques des approches définies comme « impériales » : quelles sources et quelles perspectives mobiliser ? En quoi ces approches changent-elle (ou non) les interprétations du fait colonial ?

 Calendrier
10 octobre 2011
Romain Bertrand (CERI-Sciences Po) et Stéphane Vandamme (Sciences Po) :
« L’épreuve des Indes : propositions pour une histoire symétrique des savoirs en situation de rencontre impériale »

7 novembre 2011
Alice Conklin (Ohio State University) :
« Les sciences de l’homme dans l’entre-deux-guerres : des sciences impériales ?"

12 décembre 2011
Martin Thomas (Exeter University) :
« Approches impériales de la surveillance politique : l’exemple des services de renseignements en Afrique du Nord, 1918-1940 »

13 février 2012
Pascale Barthélémy (ENS de Lyon) :
« Genre et citoyenneté en AOF (années 40 – années60) »

12 mars 2012
Marc Aymes (CNRS/EHESS) :
« Les Ottomans : fausseurs d’empire ? »

2 avril 2012
Xavier Huetz de Lemps (Université de Nice) :
« Peut-on parler d’un renouveau "impérial" de l’Espagne au XIXe siècle (1808-1930) ? »

14 mai 2012
Marie-Karine Schaub (Université de Créteil) :
« L’empire russe : idée et construction impériale, XVIe-fin XVIIIe »

11 juin 2012
Eric Jennings (Toronto University) :
« Un empire sans métropole : la France libre en AEF, 1940-1942 »
 

 

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr