Accueil > Rencontres > Séminaires > Archives des séminaires > 2018-2019 > La prosopographie : objets et méthodes

La prosopographie : objets et méthodes

Partager cette page :

Séminaire de recherche pluridisciplinaire Organisé par le LAMOP, l’UMR Triangle et les Archives nationales, avec le soutien du LabEx HaStec, d’ANHIMA et de l’IHMC

Le séminaire a lieu le vendredi de 14 h à 17 h à la Sorbonne (14, rue Cujas, Paris 5e – galerie J.-B. Dumas, esc. R, salle Perroy).

Responsables : Thierry KOUAMÉ, Catherine MÉROT et Emmanuelle PICARD, avec la collaboration d’Édith PIRIO et de Geneviève PROFIT

Alors que se multiplient les travaux revendiquant une approche prosopographique, ce séminaire de recherche propose d’interroger la méthode elle-même en analysant les travaux réalisés ou en cours, sous un angle scientifique (construction de l’enquête) et méthodologique (du choix des sources à la restitution des résultats). Ces questionnements favorisent la confrontation des différentes sciences sociales qui recourent à la prosopographie, ainsi que les réflexions utiles aux recherches futures. Ce lieu de rencontre permet aussi d’approfondir le dialogue entre chercheurs et archivistes, ainsi qu’entre historiens des quatre périodes, en mettant en évidence des gisements de sources mal connus ou inédits et en revenant sur les modalités d’usage les plus fécondes. Visant un public large, le séminaire se déroule à la Sorbonne, tout en s’adossant à un carnet de recherche Hypothèses. Chacune des séances est organisée de manière thématique et réunit deux à trois interventions.

SEPTIÈME ANNÉE (2018-2019) : QUESTIONS DE RECHERCHE

La septième année du séminaire consacrera ses travaux à poursuivre et approfondir la réflexion engagée sur les questions de recherche auxquelles la prosopographie peut aider à répondre. Tous les objets ou toutes les hypothèses ne peuvent en effet tirer profit d’une telle approche, que ce soit par défaut de sources ou par la nature même des interrogations envisagées. Dans d’autres cas au contraire, la prosopographie non prévue initialement semble finalement s’imposer comme la seule méthode propre à résoudre certaines questions. Enfin, une prosopographie planifiée pour répondre à certains types de questionnement peut finalement produire des données qui iront bien au-delà des résultats attendus et ouvriront de nouvelles pistes. C’est donc autour des questions de recherche qui fondent ou qui résultent du recours à la prosopographie que le séminaire se propose de construire son travail annuel.

Télécharger le programme : 

PDF - 188.9 ko
Programme du séminaire « La prosopographie : objets et méthodes »

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
 
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr