Actualités

Vidéo sur (et contre) la LPPR par des doctorant·e·s de l’IHMC

Deux doctorant·e·s de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (dont un de l’IHMC) expliquent comment la LPPR prévoit de mettre en concurrence les chercheur·se·s français·es.

Vidéo #1 du collectif Engagé·e·s pour la recherche, « LPPR #1 - Revalorisation salariale par des primes : la mise en concurrence des chercheur.e.s » (5’00"). 

Christophe Charle – À la conquête du « meilleur des mondes » (LPPR)

Christophe Charle a publié une tribune sur AOC [Analyse, Opinion Critique] à propos de la LPPR.

Entre le « meilleur des mondes » parfaitement programmé d’Aldous Huxley et un monde fait uniquement pour les « meilleurs », la frontière est ténue. Ainsi le monde de la recherche, acculé depuis les années 2000 par toutes sortes de réformes « darwiniennes », dont la très néolibérale LPPR constitue en quelque sorte la suite logique. Face à la dystopie de la normalisation rampante jusque dans les laboratoires, il faut résister.

Lire l’article complet (accès partiellement restreint)

Motion de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (UMR 8066)

Les membres de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC), réunis en Assemblée générale le mardi 21 janvier 2020, appellent à la mobilisation contre les projets de publication d’une nouvelle Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Ces projets ont pour effet, dans la continuité des dynamiques antérieures, de fragiliser davantage le monde de la recherche et de l’enseignement supérieur selon une logique « darwinienne » et « inégalitaire » (A. Petit) : pilotage contraint et centralisé de la recherche ; affectation des moyens soumis à des indicateurs de performance des unités et des personnels ; remise en cause des fonctions du Conseil national des Universités, de la collégialité́́ de l’évaluation par les pairs ; remise en cause du statut des enseignant·es-chercheur·ses et des chercheur·ses avec la disparition de la référence aux 192 HETD ; amplification de la contractualisation et de la précarisation dans l’ESR avec le CDI de projets, etc. qui affecteraient en premier lieu les BIATSS et ITA, mais aussi les chercheur·ses et enseignant·es- chercheur·ses, titulaires comme précaires (…). Cette réforme généralise la précarité́, renforce la logique managériale et anéantit la liberté́ d’étude et de recherche. Cette réforme s’inscrit dans un processus plus large de démantèlement de l’ensemble de nos services publics et de réduction drastique des pensions, qui annonce par ailleurs la remise en cause de la logique de solidarité nationale et l’allongement des carrières.

Face à ces menaces, les membres de l’IHMC tiennent à réaffirmer avec force les principes incontournables pour garantir, dans le cadre du service public de l’ESR, le bon fonctionnement et le rayonnement de leurs missions de recherche et d’enseignement. Soucieux de préserver une université ouverte à tous et de lutter contre toutes les formes de précarité des personnels, ils affirment leur attachement aux statuts pérennes des enseignants-chercheurs, des enseignants et des chercheurs et s’opposent au développement de toutes les formes de contractualisation. Ils réaffirment la nécessité de trouver les moyens pérennisés pour permettre la création de postes de titulaires et la revalorisation des traitements de l’ensemble des personnels. Les membres de l’IHMC s’opposent avec conviction à toutes les formes de libéralisation et de marchandisation de la recherche et de l’enseignement liées aux injonctions des appels à projets, qui méconnaissent nos libertés académiques. Ils affirment encore leur volonté de défendre les cadres nationaux de qualification et d’évaluation et s’opposent à la modulation des services.

L’AG invite l’ensemble des membres de l’UMR à rejoindre les mobilisations nationales en cours en participant aux actions et manifestations et à annuler ou reporter les journées d’étude et colloques qui ont lieu les jours de mobilisation. Les membres de l’IHMC s’engagent à boycotter systématiquement toutes les instances qui participent à la précarisation de la recherche et la mise en concurrence des chercheurs ».

La motion est votée à l’unanimité des membres présents et des représentés.

Séminaires de l'IHMC

L'accès en auditeur libre aux séminaires étudiants de l'IHMC est possible, dans la limite des places disponibles. Cependant, en raison du plan Vigipirate, les personnes qui ne disposent pas de cartes d'étudiant ou professionnelles de l'ENS ou de Paris 1 devront se présenter avec une pièce d'identité à l'entrée de l'établissement.
N'hésitez pas à joindre l'organisateur du séminaire ou le chargé de communication de l'IHMC pour plus d'informations.
Pour les séminaires étudiants de l'IHRF, vous devez contacter Thomas Corpet pour vous inscrire quelques jours avant chaque séance à laquelle vous souhaitez assister.

Prochaines séances

Mardi 25 février 2020, 13 h – 15 h
Mémoires du nazisme dans les deux Allemagne 1945-1990

Juger les criminels nazis vingt ans après : histoire croisée des deux Allemagne


Mardi 25 février 2020, 17 h 30 – 19 h 30
Histoire, regards sur quarante ans (1979-2019)

Comment écrire une histoire transnationale des solidarités ouvrières (xixe-xxe siècle) ?

Séance initialement prévue le 17 décembre 2019 

Nicolas Delalande (Sciences Po)

À propos de La Lutte et l'Entraide (2019)


Mercredi 26 février 2020, 17 h – 19 h
La Culture des peintres de la Renaissance (Italie, xve-xviie siècle)

Se souvenir de Pétrarque avec Andrea del Sarto

Séance annulée

Cécile Beuzelin (université Paul-Valéry Montpellier)

Séance annulée et reportée à l'année prochaine. 


Jeudi 27 février 2020, 18 h – 20 h
Atelier doctoral de l'IHMC

Trouver un ATER, gérer ses relations avec l'Éducation Nationale

Intervenant : Laurent Cuvelier, docteur en histoire contemporaine.

Discussion autour du travail d’un doctorant : Saamy Barny présentera son travail de thèse qui porte sur Ambrogio Spinola (1569-1630). Discutant : Paul Vo-Ha

Séance initialement prévue le 6 février, et reportée en soutien à la mobilisation générale.


Vendredi 28 février 2020, 9 h – 12 h
Migrations et persécutions dans l’Europe du premier xxe siècle

Citoyennetés et appartenances dans l'espace post-ottoman

Andreas Guidi et Emmanuel Szurek


Vendredi 28 février 2020, 11 h – 13 h
L’objet artistique. Matières, contextes, regards.

Produire et re-produire une oeuvre d’art contemporain

Produire et re-produire une oeuvre d’art contemporain. Observer les dimensions collectives de la production des oeuvres dans une fondation et un musée d'art contemporain en Île de France.

Brianne Dubois (SciencesPo)

Salle Assia Djebar, 29, rue d’Ulm


Samedi 29 février 2020, 15 h – 17 h
Université populaire du CM98 – Traites, esclavages, révolutions, émancipations

Formes de dépendance, de servitude et d’esclavages en Afrique.

Amphithéâtre Richelieu
17, rue de la Sorbonne

Thomas Vernet


Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
 
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr