Accueil > Le Laboratoire > Les membres > Membres statutaires et affiliés > ZALC Claire

Séminaires de recherche

Séminaire "Migrations et persécutions. Pertes et retraits de nationalité dans l’Europe du premier vingtième siècle"

  • Emmanuel Szurek, maître de conférences de l’EHESS ( CETOBaC )
  • Claire Zalc, directrice d’études de l’EHESS, directrice de recherche au CNRS (IHMC)

Vendredi de 10 h à 13 h (salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 19 octobre 2018 au 18 janvier 2019

PROGRAMME COMPLET ICI

Le séminaire est ouvert à tous, sans niveau de connaissances particulières.

Migrations et persécutions : comment penser et travailler sur leur articulation ? Le fait migratoire est un enjeu majeur de la période contemporaine ; la mise en place de politiques systématiques de discrimination, persécution et extermination de certaines catégories de populations constitue une donnée fondamentale du premier XXe siècle. Comment comprendre les relations entre ces deux histoires qui bien souvent s’ignorent ? Notre séminaire vise à interroger les liens entre migration et persécution, à travers l’étude spécifique des dispositifs de perte et de retrait de nationalité, ainsi que des opérations visant à requalifier la frontière entre nationaux et non-nationaux.

En accordant une large place à l’analyse de sources, on donnera à voir comment la nationalité s’institue comme enjeu et instrument des politiques de persécution mais aussi comment les migrants s’approprient, refusent ou jouent avec les assignations nationales. Aborder l’histoire des migrations autour de cette dialectique entre identifications et appartenances nationales conduit à réfléchir à l’expression de définitions de soi décalées en regard des catégories étatiques et donc à s’interroger sur les marges de manœuvre dans les interactions entre étrangers et administrations.

Nous travaillerons dans une perspective à la fois comparative et transnationale, à travers la reconstitution de trajectoires individuelles et collectives de migrants victimes de persécutions dans et entre différents espaces sociaux, nationaux et impériaux, en particulier la France, l’Italie et leurs empires coloniaux mais aussi les Balkans et la Turquie post-ottomane.

 Atelier "L’histoire et l’historien face au quantitatif"

Atelier ouvert à tous, organisé par Claire Lemercier et Claire Zalc, directrices de recherche au CNRS (CSO et IHMC)

Les séances ont lieu le mardi de 14h00 à 17h00 à l’ENS, salle R1-15, 48 boulevard Jourdan, 75014 Paris (tram Montsouris, RER Cité Universitaire, métro 4 porte d’Orléans). Le programme précis est en ligne ici.

Cet atelier, ouvert à tous, se propose d’accompagner les étudiant.e.s – et chercheur.se.s intéressé.e.s – dans l’utilisation des techniques quantitatives en histoire. Il s’agit aussi, parallèlement, d’évoquer les débats liés à ces usages. L’objectif de cet atelier d’initiation est de discuter ensemble des différents usages possibles de la quantification dans la pratique historique, des atouts et des limites de ces approches mais également de présenter les possibilités heuristiques offertes par l’analyse statistique dans l’écriture historienne. Nous aimerions y susciter une réflexion sur la place du quantitatif dans les différents champs de l’histoire.

À cette fin, l’atelier, organisé sous forme de demi-journées de travail, évoquera à la fois les problèmes généraux (choix de corpus, échantillonnage, saisie, codage, représentations graphiques...) et des techniques de quantification (analyses textuelles, factorielles, régressions, analyses de réseaux, event history analysis...), à partir d’exemples concrets tirés des travaux en cours des participants.

Du 6 novembre 2018 au 12 février 2019 – durée totale : 24 heures, validation possible dans le cadre de différents masters (nous consulter). La validation, pour ceux et celles qui le demandent, peut se faire sur la base d’une présentation orale du projet de recherche ou d’un compte rendu écrit d’une séance.

Séminaire « Histoire et historiographie de la Shoah »

Le séminaire de recherche « Histoire et historiographie de la Shoah » existe depuis 2013. Il a lieu tous les 3e jeudi du mois, de 15h à 17h , EHESS, 105 boulevard Raspail, 75 006 Paris, sauf indication contraire sur le programme

Le séminaire est conçu comme un lieu de discussion et d’échange visant à familiariser aux tendances les plus récentes de l’historiographie sur la politique nazie de persécution et d’extermination des juifs. Chaque séance sera consacrée à un ouvrage récent présenté par son auteur, dans un exposé en français ou en anglais. Il sera porté attention aussi bien à l’histoire des bourreaux qu’à celle des victimes et l’on essaiera de privilégier les ouvrages les plus originaux en termes de méthode ou d’objet. L’enjeu, de fait, est triple : les faits, certes, mais aussi les voies de leur connaissance et le fil de leur récit. Il a lieu du 18 octobre 2018 au 20 juin 2019.

Programme 2017-2018
Programme 2016-2017
Programme 2015-2016 : sur le site de l’IHMC
Programme 2014-2015 : ici (sur le site de l’IHMC) ou ici (sur le site de l’EHESS)
Programme 2013-2014 :ici (sur le site de l’IHMC) ou ici (sur le site de l’EHESS)

 

Séminaire « Sciences sociales et immigration »

Le séminaire « Sciences sociales et immigration », organisé par Choukri Hmed (Dauphine, IRISSO), Alexis Spire (CNRS, CERAPS) et Claire Zalc (CNRS, IHMC), s’est tenu de 2005 à 2013 à l’ENS (campus Paris-Jourdan).

L’émergence de l’immigration comme enjeu du débat public a contribué à ennoblir cet objet de recherche, longtemps considéré comme illégitime. Les succès électoraux du Front National, les réformes successives de la législation sur l’entrée et le séjour et l’inflation des discours médiatiques et politiques sur l’intégration, puis sur les discriminations, ont placé l’immigration au cœur de controverses scientifiques et politiques. L’objectif de ce séminaire, ouvert à tous (et particulièrement aux étudiants de master et de doctorat), est de restituer la genèse sociale des concepts et des enjeux mobilisés dans ces débats, grâce à la présentation de travaux scientifiques récents.
Pour cela, nous avons choisi d’adopter une perspective résolument pluridisciplinaire. À chaque séance, l’intervenant proposera un texte, support à sa présentation, qui sera soumis à un discutant chargé d’introduire le débat avec les participants au séminaire. On s’efforcera de privilégier les travaux fondés sur des matériaux empiriques (archives, entretiens, terrains d’observation) et de centrer la discussion collective sur les apports de la conférence et sur les questions soulevées par la méthodologie et les concepts utilisés.
Le renouvellement du regard porté par les sciences sociales sur l’immigration sera appréhendé autour de trois grands axes thématiques. Tout d’abord, la genèse des politiques publiques d’immigration sera étudiée en redonnant toute sa place à l’action de l’État et à l’origine sociale des acteurs. Par ailleurs, de nombreux travaux français et anglo-saxons s’intéressent désormais au poids de l’histoire coloniale dans la généalogie des discours, des enjeux et des pratiques relatifs à l’immigration. Nous tenterons de mettre en débat ce regard croisé entre histoire migratoire et histoire coloniale. Enfin, si la prise en compte des différentes institutions étatiques constitue un apport incontestable de l’historiographie récente, l’histoire de l’immigration ne saurait se réduire à l’exercice unilatéral du pouvoir de l’État sur les étrangers : elle se décline également selon les trajectoires des migrants et selon les stratégies qu’ils déploient tout au long de leur séjour dans la société d’accueil.

Programmes de 2005 à 2013 : sur le site du campus Paris-Jourdan.

18 octobre 2018 – salle 1, 105 bld Raspail

« L’histoire de la Shoah face à ses sources : quels renouvellements ? »

Cette séance offrira à plusieurs contributeurs de présenter le dernier numéro de Vingtième siècle. Revue d’histoire, dirigé par Claire Zalc (IHMC, HHS-EHESS) autour de la thématique.

 

29 novembre, 14h-17h – ENS, 45 rue d’Ulm, « salle Lettres 1 », 2e étage, entre escaliers B et C

Demi-journée « Après la Shoah : nouvelles recherches » 

 

Constance Pâris de Bollardière (George and Irina Schaeffer Center for the Study of Genocide, Human Rights, and Conflict Prevention, American University of Paris)

« Socialistes juifs aux Etats-Unis et en France au lendemain de la Shoah : une relation de proximité ? »

 

Simon Perego (postdoctorant Sorbonne Université, LabEx « Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe »)

« Commémorations de la Shoah, deuils et émotions dans le monde juif parisien, de La Libération à la fin des années 1960 »

 

Antoine Burgard (postdoctorant Fondation pour la Mémoire de la Shoah, Humanitarian and Conflict Response Institute, Université de Manchester)

« Un monde en mouvement : trajectoires individuelles et collectives de jeunes rescapés de la Shoah dans l’Europe de l’immédiate après-guerre »

 

Laure Fourtage (doctorante Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

« Des indésirables très convoités : l’accueil des « enfants de Buchenwald » en France au printemps 1945 »

 

13 décembre – salle 8, 105 bld Raspail

Peter Longerich (Universität der Bundeswehr, Munich)

« Une nouvelle interprétation de la conférence de Wannsee »

À l’occasion de la parution de son livre, Wannseekonferenz – Der Weg zur « Endlösung » (Munich, Pantheon Verlag, 2016) ; discutant : Florent Brayard

 

17 janvier 2018 – salle 6, 105 bld Raspail

Rika Benveniste (Université de Thessalie)

« L’histoire de la Shoah en Grèce : Archives écrites, archives orales, problèmes historiographiques et approches au ras du sol »
Discutante : Judith Lyon-Caen


21 février – lieu à préciser
Cette séance se déroulera dans le cadre du colloque « La nouvelle école polonaise d’histoire de la Shoah »


21 mars – salle 6, 105 bld Raspail
Christian Ingrao (IHTP)

« Militantisme, ingénierie sociale et meurtre de masse 1939-1943 »

À l’occasion de la parution de son livre, La promesse de l’Est. Espérance nazie et génocide (1939-1943) (Paris, Seuil, 2016) ; discutant : Nicolas Mariot (sous réserve)


18 avril – salle 13, 105 bld Raspail

Valeria Galimi (Università degli Studi di Milano)

« La société italienne et le procès Eichmann »

À l’occasion de la parution de son livre, Sotto gli occhi di tutti. La società italiana di fronte alle persecuzioni antiebraiche (Firenze, Le Monnier, 2018) ; discutante : Claire Zalc

 

16 mai – American University of Paris

La séance est organisée en collaboration avec le George and Irina Schaeffer Center for the Study of Genocide, Human Rights, and Conflict Prevention.
Omer Bartov (John P. Birkelund Distinguished Professor of European History and Professor of History and Professor of German Studies at Brown University)

À l’occasion de la parution de son livre, Anatomy of a Genocide : The Life and Death of a Town Called Buczacz

(New York, Simon & Schuster, 2018) ; discutant : Ivan Ermakoff


20 juin – salle 7, 105 bld Raspail
La séance est organisée en collaboration avec le Groupe pour l’Histoire du Genre (CRH-EHESS).

Wendy Lower (John K. Roth Chair at Claremont McKenna College)

« La participation des femmes allemandes à la Shoah »

À l’occasion de la parution de son livre, Les Furies de Hitler. Comment les femmes allemandes ont participé à la Shoah (Paris, Tallandier, 2014) ; discutants : Florent Brayard et Sylvie Steinberg

Version imprimable de cet article Version imprimable