Accueil > Rencontres > Colloques et journées d’étude > Événements 2017

La réception de la Révolution française dans l’historiographie brésilienne : problématiques, approches et perspectives d’investigation

Partager cette page :


Jeudi 12 janvier 2017, 17 h à 19 h, salle de l’IHMC (ENS, 45 rue d’Ulm, 3e ét. esc. C, Paris 5°)

Durant les mois de janvier et février 2017, le labex TransferS et Frédéric Barbier (IHMC) accueillent Marisa Midori Deaecto, professeur d’histoire à l’Université de São Paulo (Brésil). Elle donnera à cette occasion quatre conférences. 

Note importante : Pour des raisons de capacité de la salle et de sécurité des bâtiments de l’École normale supérieure, l’assistance aux conférences tenues par Madame Marisa Deaecto dans le cadre du Labex TransferS est soumise à inscription préalable.
Les auditeurs sont invités à s’inscrire pour chaque séance, exclusivement par courriel, à l’adresse Internet suivante : frederic.barbier@ens.fr. Un accusé de réception leur sera envoyé en retour, et les réservations seront prises dans l’ordre chronologique des inscriptions. Nous vous remercions de votre compréhension.

Au Brésil, la question la plus importante porte sur la présence de l’exemple français ainsi que des événements d’Amérique du Nord dans le débat sur l’indépendance. Les enquêtes sur les bibliothèques privées de quelques leaders des séditions qui ont éclaté dans les principales villes brésiliennes de 1780 à 1817 montrent une présence significative des livres français, voire des éditions interdites de titres tels que ceux de Voltaire et de Diderot. La lecture des constitutions françaises de la période révolutionnaire et de la constitution américaine atteste l’intérêt vis à vis des programmes d’émancipation et du système de la république, tels qu’ils se présentent dans les pays du Nord. Il reste à préciser dans quelle mesure ces lectures se traduisent dans des projets élaborés en vue de l’émancipation du Brésil, et dans des modèles programmatiques pour la constitution de l’État.

On peut d’ailleurs poser la question de savoir dans quelle mesure le processus révolutionnaire vu dans la longue durée, à savoir les révolutions de 1830, 1848 et 1870, constitue une matrice importante pour le débat politique brésilien. Il ne s’agit plus seulement de la présence de tel ou tel titre dans les bibliothèques publiques et privée, mais de la circulation la plus large des imprimées. La traduction des textes politiques français constitue en l’occurrence un thème peu abordé, mais réellement important dans la perspective des Transferts culturels. Le programme consistera à recenser les livres et les textes les plus traduits durant la période en question ; puis à vérifier sous quelle forme ces textes ont été diffusés et par quels biais, s’agissant aussi bien des circuits de production que de la problématique de la réception.

Les autres conférences : 

19 janvier - Pourquoi le cas François Guizot ? Fortune éditoriale de De la démocratie en France dans le cadre des Révolutions de 1848

26 janvier - Lire et traduire François Guizot au Brésil : genres et paratextes éditoriaux

2 février - Monarchie et Démocratie : les dialogues France-Brésil, d’après les considérations de François Guizot et de Justiniano José da Rocha

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr