Accueil > Rencontres > Séminaires > Séminaires 2017-2018 > Les migrations en France des années 1880 aux années 1980. Un laboratoire pour (...)

L'accès en auditeur libre aux séminaires de l'IHMC est possible, dans la limite des places disponibles. Cependant, en raison du plan Vigipirate, les personnes qui ne disposent pas de cartes d'étudiant ou professionnelles de l'ENS ou de Paris 1 devront se présenter avec une pièce d'identité à l'entrée de l'établissement.
N'hésitez pas à joindre l'organisateur du séminaire ou le chargé de communication de l'IHMC pour plus d'informations.
Pour les séminaires étudiants de l'IHRF, vous devez contacter Thomas Corpet pour vous inscrire quelques jours avant chaque séance à laquelle vous souhaitez assister.

[M2/Doctorat] Les migrations en France des années 1880 aux années 1980. Un laboratoire pour une histoire sociale des interactions administratives

Partager cette page :

Le vendredi de 10 h à 13 h, du 17 novembre 2017 au 26 janvier 2018
Salle 4
EHESS
105 bd Raspail Paris 6e

Séminaire organisé par Claire Zalc, directrice d’études de l’EHESS (en cours de nomination), directrice de recherche au CNRS.

Mentions & spécialités EHESS :

Ce cours aborde l’histoire de l’immigration en France au cours du vingtième siècle autour d’un angle particulier. La construction de la frontière entre l’étranger et le national a une histoire, relativement récente, qui a façonné depuis les années 1880 « l’identité nationale », hier – avec en 1893 l’obligation pour eux de se déclarer en mairie ou, en 1917, l’instauration d’une carte d’identité obligatoire seulement pour eux –, comme aujourd’hui (passeports et tests biométriques, fichages). Certes, les étrangers servent de cobayes aux techniques d’identification éprouvées dans différents segments du monde social. Et ces catégories identificatoires (nom, adresse, sexe, profession, origines, nationalités…) sont l’objet de constructions, produites par des luttes de pouvoir et de classement dans lesquels jouent le droit, le politique, le social et l’économique. Pourtant, il existe des décalages entre l’invention et la mise en œuvre des techniques identificatoires et les positionnements des migrants eux-mêmes. Nous aimerions ici travailler aux modifications des modalités identificatoires dans les expériences migratoires et rendre compte de la pluralité des appartenances que les immigrants manifestent et revendiquent selon les lieux et les moments.

En accordant une large place à l’analyse de sources et de documents relatifs aux étrangers dans la France du xxe siècle, on donnera ainsi à voir comment les immigrants eux-mêmes s’approprient, refusent ou jouent avec ces catégories. Aborder l’histoire des migrations autour de cette dialectique entre identification et appartenances conduit à réfléchir à l’expression de définitions de soi décalées en regard des catégories étatiques et donc à s’interroger sur les marges de manœuvre dans les interactions entre étrangers et administrations. L’ensemble tente d’interroger, ainsi, la spécificité du cas français en invoquant, autant que nécessaire, des comparaisons internationales.

Séances

Séance 1

Vendredi 17 novembre 2017, 10 h – 13 h

Séance 2

Vendredi 24 novembre 2017, 10 h – 13 h

Séance 3

Vendredi 1er décembre 2017, 10 h – 13 h

Séance 4

Vendredi 8 décembre 2017, 10 h – 13 h

Séance 5

Vendredi 15 décembre 2017, 10 h – 13 h

Séance 6

Vendredi 12 janvier 2018, 10 h – 13 h

Séance 7

Vendredi 19 janvier 2018, 10 h – 13 h

Séance 8

Vendredi 26 janvier 2018, 10 h – 13 h
Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr