Accueil du site IHMC

Accueil > Le Laboratoire > Actualités de l’IHMC

Partager cette page :

[Appel] Les natures de Paris (1770-1914)

Ce colloque sera organisé à Paris les 25 et 26 mai 2023.

Organisation : Bénédicte Percheron et Julien Vincent

Dans le cadre du programme URBANATURE I-Site FUTURE de l’université Gustave Eiffel

Les propositions de communication, de 2 000 signes espaces comprises maximum, sont à envoyer à Julien.Vincent@univ-paris1.fr et à urbanature.recherche@gmail.com au plus tard le 15 janvier 2023. Elles devront être accompagnées d’une courte bio-bibliographie.

Lire l’appel complet


En quel sens peut-on encore dire, un siècle après Walter Benjamin, que Paris fut la « capitale du xixe siècle » ? Dans un ouvrage récent, Christophe Charle propose de conjuguer tous ces termes au pluriel : on trouverait à Paris une diversité de capitales, et une diversité de xixe siècles. Foyer d’une « modernité » inaboutie et conflictuelle, dont on inventait alors l’idée, Paris était un lieu d’affrontement entre des populations et des formes de vie différentes qui se déployaient dans des temporalités et des mondes distincts. Capitale administrative, capitale des révolutions et théâtre de la lutte des classes, elle était une métropole industrielle mais aussi une capitale culturelle caractérisée par la coprésence exceptionnelle de ses savants, écrivains et artistes. Dans la continuité de ces réflexions, ce colloque voudrait montrer que Paris fut aussi une capitale de la « nature ».

Réunissant différents chercheurs et chercheuses en histoire et études littéraires, ce colloque s’efforcera d’interroger les manières de connaître la nature, de la décrire ou de la voir, et de sentir ou de ressentir sa présence singulière au sein de la métropole. La « nature » est un terme essentiellement contesté, une notion aux contours indécis. Elle est une catégorie d’emblée relationnelle, qui n’existe que dans son opposition à la culture et à la civilisation, pour désigner tout à la fois un autre de l’intérieur et une altérité radicalement extérieure. On s’intéressera à la nature parisienne (sa faune, sa flore, ses eaux et ses airs, son sol, et tous les usages qui en sont faits, notamment agricoles et industriels) et au fait que Paris, du Muséum d’histoire naturelle à l’Académie française, en passant par les Salons de peinture, fut un lieu éminent de construction et de circulation, bien au-delà des limites de la ville, de savoirs, discours et représentations portant sur « la Nature » en général. La tension entre ces différentes natures parisiennes permettra d’ouvrir un questionnement sur la nature de la capitale elle-même.

L’objectif de la rencontre sera de produire un livre sur la nature à Paris au xixe siècle. On le prévoit comme alternant des réflexions de synthèse et surtout des études de cas, illustrées d’images, en privilégiant des formats courts et des études très concrètes et précises à partir desquelles poser des questions plus générales. On regroupe provisoirement celles-ci, ci-dessous, en trois grandes rubriques.

Publié le 13 juillet 2022, mis a jour le jeudi 21 juillet 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable