Accueil du site IHMC

Accueil > Rencontres > Séminaires > Séminaires 2021-2022 > Révolutions coloniales

L'accès en auditeur libre aux séminaires de l'IHMC est possible, dans la limite des places disponibles. Cependant, en raison de la pandémie de coronavirus, la préinscription est désormais obligatoire auprès de l'organisateur du séminaire, en utilisant le courriel indiqué dans leur présentation complète. Les personnes extérieures à l'établissement où se tient l'événement devront également présenter leur passe sanitaire.
Par ailleurs, en raison du plan Vigipirate, les personnes qui ne disposent pas de cartes d'étudiant ou professionnelles de l'ENS ou de Paris 1 devront se présenter avec une pièce d'identité à l'entrée de l'établissement.
N'hésitez pas à joindre l'organisateur du séminaire ou le chargé de communication de l'IHMC pour plus d'informations. Pour les séminaires de l'IHMC-IHRF (et uniquement IHMC-IHRF), vous pouvez aussi contacter Thomas Corpet.

Partager cette page :

Révolutions coloniales

Séminaire de Master 2 et doctoral de l’IHRF–IHMC
sous la direction de Frédéric Régent

2e semestre 2021-2022

Le jeudi, de 10 h à 12 h

Salle D 633
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
17, rue de la Sorbonne, Paris 5e

Contact : Frederic.Regent@univ-paris1.fr

Six séances du séminaire d’histoire de la Révolution française seront consacrées aux colonies à l’ère des Révolutions.

Aimé Césaire écrivait en 1961 : « Il faut bien que l’on comprenne : il n’y a pas de Révolution française dans les colonies françaises. Il y a dans chaque colonie française une révolution spéci-fique, née à l’occasion de la Révolution française, branchée sur elle, mais se déroulant selon ses propres lois et avec ses objectifs particuliers. Toutefois, un point commun, le rythme. »

À la suite du père de la négritude, des auteurs comme l’haïtien Jean Fouchard ou l’américain Eugène Ge-novese ont estimé que les troubles révolutionnaires n’étaient qu’un épisode qui s’inscrivait dans le mouvement séculaire de résistance des esclaves au système colonial. Ceci a eu pour effet de dé-connecter l’histoire des colonies pendant la Révolution de l’histoire générale de la Révolution française. D’autres historiens, comme Robin Blackburn ou Julius Scott, estiment que la Révolu-tion aux colonies est influencée et partie intégrante des révolutions atlantiques (américaine et française). Ils reprennent ainsi l’idée de Robert Palmer et de Jacques Godechot qui présente la Révolution comme un don de l’Atlantique Nord aux autres peuples du monde selon un modèle diffusionniste et l’applique aux Antilles. Cette thèse diffusionniste se traduit dans les faits. La révolution américaine constitue un modèle permettant le développement des idées autonomistes chez les colons et une expérience militaire pour les gens de couleur libres qui participent à la guerre d’indépendance.

Les interventions feront un état des lieux sur l’historiographie de l’ère des révolutions en situation coloniale.

PDF - 246.6 ko
Programme du séminaire 2021-2022

Publié le 10 janvier 2022

Séances

Mercredi 19 janvier 2022, 17 h – 19 h
Introduction à la séquence : Révolutions coloniales ou colonies en Révolution ?

Frédéric Régent (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)


Mercredi 26 janvier 2022, 17 h – 19 h
Le régime constitutionnel des colonies (1795-1799)

Bernard Gainot (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)


Mercredi 9 février 2022, 17 h – 19 h
L’océan Indien à l’ère des Révolutions

Bruno Maillard (chercheur associé, université de La Réunion)


Mercredi 16 février 2022, 17 h – 19 h
Historiographie de la Révolution américaine

Bertrand Van Ruymbeke (professeur de civilisation américaine, universi-té de Paris 8 et Institut universitaire de France)


Mercredi 23 février 2022, 17 h – 19 h
Manuel Covo (à confirmer)

Manuel Covo (université de Santa-Barbara)


Mercredi 9 mars 2022, 17 h – 19 h
Un club révolutionnaire aux colonies : la société patriotique de Fort-Royal en Martinique

Vincent Cousseau et Guillaume Talon (université de Limoges)

Version imprimable de cet article Version imprimable